Créée en 1816, l'École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne (ENSM-SE) est une école d'ingénieurs sous tutelle du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Emploi. Elle est rattachée à l'Institut Mines-Télécom, composé des 6 Écoles des Mines (Mines Alès, Mines Albi, Mines Douai, Mines Nantes, MINES ParisTech, Mines Saint-Étienne) ainsi que des 4 écoles Télécom (Télécom ParisTech, Télécom SudParis, Télécom Bretagne, Télécom École de Management).

L'École des Mines de Saint-Étienne dispense deux cycles de formation initiale d'ingénieurs, issus du recrutement par voie de concours post classes préparatoires aux grandes écoles :

• Le cycle historique ICM : Ingénieurs Civils des Mines

École des Mines de Saint-Étienne Formation généraliste de haut niveau, à la fois axée sur des enseignements scientifiques et managériaux, la formation ICM a su élever son niveau d’excellence depuis presque deux siècles et faire évoluer ses activités de recherche et de formation. Tout d’abord en chimie et en métallurgie, puis, très tôt, elle fait figure de pionnière en s’intéressant à l’informatique, à l’ingénierie ensuite, et aux questions environnementales.








• Le cycle récent d’ingénieurs spécialisés ISMIN :
Ingénieurs Spécialisés en Microélectronique Informatique et Nouvelles technologies

En 2002, l’École des Mines de Saint-Etienne prend le tournant de la microélectronique avec l’ouverture d’un second site à Gardanne, dans les Bouches du Rhône. Ainsi nait le cycle de formation d’ingénieurs spécialisés ISMEA, qui deviendra en 2008 le cycle ISMIN. La formation est axée sur les métiers de la microélectronique et de l'informatique, accompagnée d’une composante managériale forte.

Promotion ISMIN 2011 Résidence des élèves du site Georges Charpak

Le cycle EMSE-ISMIN : Des compétences affutées depuis 25 ans

A l’origine, l’ISMEA (Institut Supérieur de MicroÉlectronique Appliquée) est une association de loi 1901 créée en 1982, à la demande du Ministère de l’Industrie, pour faciliter le développement des applications de la microélectronique au travers d’enseignements professionnels de 3ème cycle en liaison directe avec les besoins des entreprises. Installée dans les locaux de l’ESIM à Marseille, l’association repose sur la participation d’entreprises importantes (IBM, ST Microelectronics, …) et propose l’obtention d’un mastère spécialisé en microélectronique.

En 1986, l’Institut Méditerranéen de Technologie (IMT) est créé pour fédérer et dynamiser l’enseignement et la Recherche à Marseille. Il rassemble des moyens publics de tous horizons : CCI, Universités, CNRS, CEA, région PACA, ville de Marseille. L’ISMEA (de même que l’ESIM) se fond alors dans la nouvelle administration, tout en maintenant son identité pédagogique.

Site Georges Charpak Dès 1992, la structure de l’IMT se transforme pour s’alléger de manière très sensible. Les activités dépendant de la Chambre de Commerce et d’Industrie sont regroupées dans le « groupe ESIM » : ESIM, ISBA, ISMEA.

Peu à peu, le personnel ISMEA est intégré dans le corps des agents de la Chambre de Commerce. L’ISMEA continue à délivrer un diplôme spécifique et accentue au fil des années son action en recherche industrielle.

En 1995, l’ISMEA devient une formation d’ingénieur qui délivre son propre diplôme. Le recrutement des étudiants ISMEA se fait d’abord de manière autonome, puis en s’appuyant sur le concours ESIM.

En 1999, le conseil d’administration de la banque de notes Mines-Ponts admet l’ISMEA dans le concours Telecom INT, en association avec l’ESIEE Paris. C’est une reconnaissance de la communauté qui va progressivement conduire l’école à un recrutement maîtrisé.

Dès 2000, la situation des écoles d’ingénieurs marseillaises évolue massivement. Plusieurs écoles universitaires se regroupent pour créer Polytech Marseille. L’IAAI, école de l’internet, est créée ex nihilo par les universités en s’appuyant sur Telecom Paris. L’Ecole de physique et deux autres écoles universitaires créent une nouvelle école « généraliste », l’EGIM.

Dès juin 2000, le Premier Ministre Lionel Jospin annonce en parallèle à l’école de l’internet de Marseille la création d’une « école de la microélectronique » à Gardanne. De discrètes négociations ministérielles sont conduites et aboutissent en 2002 à la création d’un département de l’ENSM.SE : le Centre Microélectonique de Provence Georges Charpak.

Dès septembre 2003 l’ensemble de l’équipe ISMEA rejoint Gardanne et dispense l’ensemble des formations issues du groupe ESIM, dont l’ISMEA et deux mastères spécialisés. Parallèlement l’ESIM intègre l’EGIM pour devenir l’Ecole Centrale de Marseille.

En 2008, l’EMSE décide de renommer le cycle de formation ISMEA en cycle de formation ISMIN, comme pour marquer définitivement l’annexion de la compétence ISMEA à l’Ecole des Mines de Saint-Etienne.
Aujourd’hui, l’EMSE dispose de deux cycles de formation initiale, ICM à Saint-Etienne et ISMIN à Gardanne, qui coexistent pour mieux répondre aux évolutions et innovations de notre temps.