Voeux de Bernard Dhalluin 

Chères anciennes et chers anciens,
L’année 2015 a été particulièrement chargée en actualité douloureuse pour chacun d’entre nous.
L’année 2015 a été la dernière session du concours TELECOM-INT qui s’est soldée par un recrutement de bon niveau et sans problème dans la mesure où nous n’avons pas eu besoin de faire appel aux listes complémentaires pour remplir les 75 places offertes pour la promotion 2018. L’attractivité de l’ISMIN continue donc sa croissance.
Lors de la remise de diplômes de la promotion 2015 de novembre dernier près de 70% étaient en situation professionnelle (CDI, CDD, VIE ou thèse), ce qui prouve une excellente visibilité des entreprises et une très belle réussite.
Coté international, l’ISMIN se développe de plus en plus. Durant cette année, 14 élèves ont effectué un stage à l’international à la place du Projet Industriel et 59% des diplômés ont eu une expérience à l’international de plus de 3 mois consécutifs, soit sous forme de stage soit sous forme de période académique.
L’association des anciens du campus n’a pas été en reste pour l’année en cours. D’abord une nouvelle présidente qui saura continuer l’excellent travail de dynamisme de ses prédécesseurs, la mise en place des parrainages, la première édition du Bal des Anciens événement festif et essentiel pour la vie de l’association, et bien d’autres projets.
2016 est une année charnière pour l’ISMIN avec un nouveau dispositif de recrutement. En effet, le concours commun des écoles des Mines et le concours Télécom INT fusionnent pour devenir le concours MINES-TÉLÉCOM. Ainsi 1500 places sont offertes par 14 grandes écoles d'ingénieurs. Ceci est une opportunité pour l’ISMIN d’améliorer encore sa visibilité et sa notoriété. Vous serez prochainement sollicités pour participer aux jurys d’entretien.
C’est aussi l’année du bicentenaire de l’école, dont le lancement se fera lors de la première semaine de Février par une réflexion commune élève/permanents autour de l’industrie du futur et à laquelle l’ISMIN participe par l’intermédiaire d’un travail de groupes de 3ème année.
Je termine par rendre hommage à Sophie Laperche pour le travail qu’elle a effectué pendant son mandat et d’affirmer tous mes vœux de réussite à Maureen Savouré, votre toute nouvelle présidente. Enfin, permettez-moi de vous souhaiter une année pétillante en harmonie, avec vos envies professionnelles et personnelles.
Bien amicalement à toutes et tous.
Bernard DHALLUIN

Voeux de Pascal Ray

Chères et chers diplômés de Mines Saint-Étienne,
A l'issue d'une année très riche pour notre École, nous avons franchi quelques jalons qui nous rapprochent de notre ambition : Être la meilleure école d’ingénieur, hors de Paris, au service du développement économique, et depuis le vote favorable de notre conseil d’administration pour une intégration dans l’Institut Mines Telecom (IMT), nous voulons être un acteur majeur de sa construction.
Nous travaillons toutes et tous pour cela et, au final, notre compteur affiche pour cette année :
- 3 bourses European Research Council (première marche du podium "IMT"). Je vous invite à découvrir les travaux particulièrement innovants de notre toute première lauréate, Roisin Owens du campus de Gardanne, sur http://www.mines-telecom.fr/quand-la-biologie-rencontre-lelectronique-roisin-owens-mines-saint-etienne/ ;
- une chaire opérationnelle en matériaux ; une nouvelle chaire, signée d'ici à la fin de l'année en mathématiques appliquées ; un projet qui avance rapidement sur une thématique Santé... ;
- un projet « manufacture du futur » dans le cadre de l’IMT pour répondre à l’appel d’offre sur l’industrie du futur ;
- une très large palette de doubles diplômes avec des universités étrangères ;
- nos 6 diplômes d’ingénieurs renouvelés pour la durée maximum par la Commission des Titres d’ingénieur ;
- 7 diplômes de master en langue anglaise en préparation pour la rentrée 2016.
Je vous présente, à tous et à toutes, à celles et ceux qui vous sont chers, tous mes vœux pour une excellente année 2016.
En 2016, un travail sera conduit sur notre prochain plan stratégique 2017-2020 avec notamment un projet à construire pour le campus Georges Charpak Provence et une évolution du contenu pédagogique du diplôme ISMIN. Merci de votre engagement à nos côtés pour ces projets au service de notre ambition.
Nous entretenons avec constance la flamme de notre lampe de mineur. Puisse-t-elle continuer à apporter toute la clarté requise par les temps à venir comme elle le fait sans faillir depuis 200 ans.
Pascal Ray,
Directeur de Mines Saint-Étienne

Sur invitation des organisateurs, nous invitons nos élèves et nos anciens élèves à venir inaugurer le 02 février à Aix-en-Provence le nouveau Mastère Spécialisé® Drone qui réunit les Arts & Métiers, l'Edhec, l'AMU, et nous.

Lancement du MS Créateur de Solutions Drones : technologies et usages innovants
Conception et management de systèmes globaux  de drones-robots Air - Mer - Terre  pour le développement business des métiers sur le marché international


LIEU :
Arts et Métiers
Campus Aix-En-Provence
2, cours des Arts & Métiers
Aix-en-Provence
PARKING : intérieur de l'école   
    
PROGRAMME :
18h15 : Accueil
18h30 : Présentation du Mastère Spécialisé®
18h40 : Présentation du Business Accelerator
18h50 : Table ronde
19h50 : Questions - Réponses
20h15 : Stands DPS (simulateurs de vols)
et EXAMETRICS (drones flottants et volants)
20h30 : Cocktail apéritif

RENSEIGNEMENTS :
Cyrille PELLET | 06 36 91 55 01 | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INTERVENANTS :
Jean-François Puigt, Sté du Canal de Provence
Christine Baze, EDF
Thierry Perpère, CEO Cité de l'Air - Phileapolis
Camille Grenier, Junior Manager, Business Accelerator
KPMG
Me Geneviève Maillet, Bâtonnier élue de Marseille
Lionel Willaert, DG Droneperf 
Philippe Collot, Directeur Arts et Métiers Campus Aix-en-Provence
Philippe Veron, Arts et Métier Campus Aix-en-Provence
Sébastien Nedjar, AMU
Michel Fiocchi, EMSE Campus de Gardanne
Gilles Cerato, Inspecteur d'Académie
Christian Decourt, Attaché Parlementaire et représentant François-Michel Lambert, député des Bouches du Rhône


Parlez de cet évènement autour de vous, et venez nombreuses et nombreux.
@ bientôt
Vous avez été nombreux à voir passer sur nos canaux de communication un petit message d'information vous questionnant quant à une carrière éventuelle en Asie, à Hong-Kong précisément.
Dans la continuité de cette démarche j'ai souhaité en savoir plus auprès de Maxime Danjoux, ISMIN P2012 et désormais chasseur de têtes IT à Honk-Kong, sur la façon d'envisager une opportunité aussi lointaine et dépaysante. Je vous restitue son regard non-censuré sur la question :


- Pourquoi est-ce bien de travailler à Honk-Kong, et pas ailleurs ?
Hong-Kong est une ville extrêmement cosmopolite ou se rencontrent les gens du monde entier, de toutes les religions et origines. Que vous aimiez faire la fête toute la nuit, faire des randonnées en montagne ou aller sur des plages paradisiaques, c’est l’endroit parfait. Ensuite niveau boulot, c’est une ville extrêmement axée Retail, Luxury, finance et assurance, mais qui réalise tout juste son retard dans le monde des technologies innovantes. Il y a des investissements massifs et les start-ups poussent comme des champignons. Il y a de superbes opportunités qui s’ouvrent en ce moment pour ceux qui savent coder.

- Pourquoi passer par un chasseur de têtes plutôt que par une autre voie ?
D’une part, parce que dans le monde britannique, environ 70% des boites passent par des cabinets de recrutement pour recruter leurs talents. Rassurez-vous, ce sont bien les entreprises qui payent la facture, pas les candidats à Hong-Kong. D’autre part, parce que dans l'idéal un chasseur de tête est bien plus qu’un vendeur de saucisses. C’est un consultant capable de vous aiguiller, vous conseiller, et aussi de gérer les attentes de toutes les parties impliquées dans la “transaction”. Il vous poussera dans vos retranchements pour vérifier votre préparation, il poussera l’entreprise à se presser dans ses processus.

- As-tu des conseils clés pour bien se vendre sur le marché asiatique ?
Avant toute chose, les langues : un niveau d’Anglais courant est nécessaire et le chinois (Mandarin ou Cantonnais) un sérieux avantage (si ce n’est dans certains cas indispensable). Ensuite, se rendre sur place montre votre motivation et accroît vos chances, encore plus si vous avez déjà un visa. Cela vous permettra aussi de vous faire aux réalités du marché, du prix de la vie et des salaires. Enfin, une connaissance, ou au moins un grand intérêt pour les technologies en pointe (Full-stack developer / Agile / E-commerce / Mobile / Data science) fera de vous le candidat indispensable.


N'hésitez pas à consulter l'annuaire en ligne pour voir tous ces autres diplômés de l'Ecole qui ont fait le choix de l'aventure à l'étranger.